Carlos, l’empathie et les neurosciences

Dans le fond d’une salle comble et gagnée d’avance, j’écoute le spécialiste en neuropsychiatrie et physique quantique (Eh oui, y’en a !) expliquer, coupe de cerveau – en couleur s’il vous plait – à l’appui : « Comme vous le voyez sur ce scanner, le pouvoir contribue à réduire les zones de l’empathie et de la compassion dans le cerveau ».

DSC_0392-01smallPar le truchement de sa modeste personne, la science venait de parler …  En effet, on voit bien sur l’image la zone – suggérée – de l’empathie, qui se réduit…

Ben mince alors : quelle surprise !  J’en reste sans voix…
400 kilomètres pour découvrir ça.  Ça valait le coup !

Une question me transperce alors :
La science vient de prouver une évidence (A supposer, je reste positif, qu’ils ne se sont pas trompés de zone, ou de couleur, ou d’image, ou même de cerveau…).

So what ?  Vous en faites quoi vous, de cette info ?
Vous savez que le cerveau de Carlos (un prénom au hasard mais ce pourrait être le mien ou le vôtre) va être impacté par ses fonctions suprêmes… Alors vous faites quoi ?

Je suis curieux de savoir.  Vraiment…

#CEDEP, The best kept secret in Exec Ed, #boredomkills, #CEDEProcks

Le BOOC | Executive Education for Tough Times
The Simplicity of a Booc, The connectivity of a MOOC | www.booc.online

Une réflexion au sujet de « Carlos, l’empathie et les neurosciences »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s